Consultations démocratiques européennes

Comment faire des consultations démocratiques européennes un véritable exercice d’écoute et de débat, à même de susciter un diagnostic et de propositions solides et innovants afin de relancer le projet européen ?

Argo a travaillé sur le sujet et vous présente ici ses propositions.

 

Télécharger la contribution Argo « Questionnaire »

Télécharger la contribution Argo « Représentativité »

L’organisation de consultations démocratiques européennes fait partie du projet présenté par Emmanuel Macron en 2017, et a aussi été évoquée par la Commission européenne comme un moyen de relancer le projet européen. Il s’agit , au cours de cette année 2018, d’organiser de vastes consultations à travers l’Europe, en ligne et par des évènements physiques, afin de permettre aux citoyens européens de s’exprimer et d’échanger sur les enjeux européens, afin de formuler tant un diagnostic que des propositions.

Argo avait, dès mars 2017, entamé une réflexion sur le sujet à travers la contribution de Julia Clavel au projet europe.think.again du réseau foraus global, disponible ici.

Grâce à ce travail, nous avons été auditionnés à deux reprises à l’Assemblée nationale par les députés en charge de mener la réflexion sur ce projet. Cela a permis d’une part d’être cités dans le rapport d’information de la Commission des affaires européennes (disponible ici) et d’autre part d’être encouragés par les députés à poursuivre nos travaux sur l’organisation de ces conventions afin de formuler de nouvelles propositions !

Pour contribuer aux mieux à répondre aux questions encore en suspens sur l’organisation de ces conventions, Argo a organisé deux ateliers ouverts à tous, les 10 février et 3 mars dernier. Ceux-ci nous ont permis, par une approche participative, ouverte autant aux néophytes qu’aux spécialistes des questions européennes, de réunir un certain nombre d’idées et de propositions, que nous avons synthétisées et transmises aux responsables de l’organisation de ces conventions ainsi qu’aux différents groupes politiques de l’Assemblée.

Ce sont ces deux contributions que nous publions aujourd’hui ici, pour contribuer à faire émerger une Europe plus proche des attentes de ses citoyens.